Une Colère Noire Letrte À Mon Fils

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils

L’œuvre de Ta-Nehisi Coates, A Black Wrath, intitulée Letter to My Son, est une œuvre de l’écrivain et journaliste.
Entre le monde et moi était le titre initial. En 2015, les Editions Autrement l’ont publié en France, avec une traduction de Thomas Chaumont 1. Après la parution de ses mémoires dans La Belle Lutte en 2008, le deuxième livre de Coates s’intitule Entre le monde et moi.

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils
Une Colère Noire Letrte À Mon Fils


Le poème est fortement influencé par le roman de 1963 de James Baldwin, The Fire Next Time. Contrairement à Baldwin, cependant, Coates considère la suprématie blanche comme une force imparable que les Noirs américains ne pourront jamais échapper ou éradiquer, mais contre laquelle se battra constamment.
Le 2 août 2015, le livre a fait ses débuts en tête de la liste des best-sellers de non-fiction du New York Times, où il est resté pendant trois semaines. Dans la semaine du 24 janvier 2016, il était à nouveau en tête de la liste des best-sellers du New York Times.

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils
Une Colère Noire Letrte À Mon Fils


Le titre du livre est tiré d’un poème de Richard Wright qui a paru dans plusieurs recueils depuis sa publication originale dans le numéro de juillet/août 1935 de Partisan Review. Ce poème dépeint le récit d’un homme noir qui découvre le site d’un lynchage et devient terrifié, établissant une barrière entre lui et le reste du monde. Dans cet ouvrage, l’auteur écrit à son fils, lui faisant part de ses sentiments et retraçant l’histoire de sa nation, les États-Unis. A travers ses expériences, de l’université Howard aux voyages sur les champs de bataille de la guerre de Sécession, de sa jeunesse à West Baltimore à son voyage à Paris, il dénonce la brutalité raciale qui s’est tissée dans la société américaine. Du coup, ce livre juxtapose le passé et le présent afin d’exposer son enfant au monde dans lequel il vit 2.

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils
Une Colère Noire Letrte À Mon Fils


La romancière Toni Morrison a approuvé le livre, saluant Ta-Nehisi Coates comme une voix fraîche capable de combler le vide laissé par la mort de l’écrivain James Baldwin en 1987.
C’est “un livre essentiel en ce moment de générations éveillées”, selon The New Yorker.
Ce livre, selon AO Scott du New York Times, est « vital, comme l’eau ou l’oxygène ».
Il a remporté le National Book Award et a été nominé pour le prix Pulitzer en 2016.

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils
Une Colère Noire Letrte À Mon Fils


Le livre analysé au concours Sciences Po Grenoble 2018 est une lettre de Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans, que vous pouvez vous procurer ici. Il s’agit des Afro-Américains et de leur statut dans la société.
Un livre sur les droits civiques et un bilan de la fracture extrême entre Blancs et Noirs aux États-Unis. Dans cette lettre à son fils, Coates informe son fils que si un homme blanc ne se considère pas comme blanc, un homme noir n’oubliera jamais qu’il est noir puisque tout le lui rappelle.

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils

Une Colère Noire Letrte À Mon Fils
Une Colère Noire Letrte À Mon Fils

Au lieu de vous lancer dans de nobles déclarations qui seront finalement vaines, abordez la réalité de front. “En Amérique, c’est une coutume de détruire le cadavre d’un homme noir”, écrivent, rappelant l’histoire et les faits historiques. “C’est un héritage de famille.” Coates a cette colère noire, nourrie par les paroles de Martin Luther King (“I have a dream”), James Baldwin (“La prochaine fois, le feu”), Angela Davis, et les Black Panthers, depuis le meurtre en 2000 de Prince Jones, un copain d’université tué par un flic qui l’a pris pour quelqu’un d’autre. Une rage noire,

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *