Marcela Iacub Jeune 

Marcela Iacub Jeune: En raison de la nature scandaleuse de sa relation avec DSK, elle est désormais connue. Selon le dernier livre de l’auteur, le mariage a été créé par des tueurs en série. La douleur et les régions sombres se cachent derrière le masque contrasté de l’acuité mentale et de la diva.

La rue de la Santé est un endroit idéal si vous recherchez un quartier résidentiel évoquant une communauté de manoirs côtiers des années 1950. Lorsque les gens descendent de l’ascenseur au quinzième étage, ils doivent traverser un couloir pour se rendre à une fenêtre qui regarde vers le bas.

Marcela Iacub Jeune 
Marcela Iacub Jeune 

Quatre malchanceux se sont suicidés à quelques mètres de chez moi depuis que j’ai emménagé ici. Il y a eu une augmentation récente du nombre de candidats au suicide qui ont déclaré avoir changé d’adresse en ligne. Alors que j’attends que Marcela Iacub réponde à la porte, j’entends sa voix douce et chantante annoncer : « Le dernier candidat s’est retiré.

Nous nous sommes réunis pour discuter du livre tragi-comique Mr. Husband, dans lequel le frère du protagoniste est le principal suspect dans une affaire de meurtre dans laquelle le frère du protagoniste est la victime.

Marcela n’a jamais été timide face à la complexité de ses relations amoureuses, qu’elle qualifie de “déséquilibrées” d’une manière sournoise et peut-être méchante. Mes parents ont toujours attendu de moi que je réussisse autant, sinon plus, que les garçons de mon âge en Argentine. Dès mon plus jeune âge, j’ai su que les hommes ne sont tout simplement pas aussi intelligents que moi.

Si une femme réussit mieux que son mari, il peut devenir meurtrier de jalousie. Je déteste traîner cette hache dans la boue, mais un de mes ex m’a assassiné. Bien qu’il m’ait gravement blessé, j’ai réussi à survivre. C’est l’argument clé que j’ai avancé tout au long de mon récit.

Quelque chose dans le cerveau féminin donne aux hommes l’impression qu’ils ne sont pas à la hauteur, et c’est une source majeure d’insatisfaction pour les femmes. Presque toutes les plus grandes calamités de l’humanité peuvent être attribuées au sentiment gonflé de suffisance des hommes.

Marcela Iacub peut convaincre un public avec le film d’aujourd’hui, que vous la trouviez intéressante ou révoltante. Ses ancêtres juifs et sud-américains lui ont donné une emphase théâtrale engageante et un goût pour les complexités douces-amères de la vie. Deux heures avec elle, c’est comme aller voir une pièce de théâtre qui combine la Commedia dell’Arte avec un plongeon avec les frères Karamazov.

Elle passe une page de « M. Mariage » à montrer que l’ennui est aussi étranger aux gens que la cruauté. Et bien que Marcela soit intelligente, contradictoire, surprenante pour ceux qui ne lui donnent pas le bénéfice de son esprit, et parfois ennuyeuse comme le reste d’entre nous, elle est aussi injuste, grossière et peu sophistiquée.

Sans l’avoir rencontrée, Manuel Carcassonne, PDG des Éditions Stock, a renoncé à publier son travail actuel car “elle est étrange mais adorable, c’est l’une des personnes les plus déroutantes que j’ai rencontrées”. Elle leur dit: “C’est un type affreux dont je ne veux plus entendre parler.” Ses explications ne collent pas.

Yseult Williams, qui a employé les talents provocateurs de Marcela en tant que rédactrice en chef du magazine Lui, a dit un jour : “Il est rare de rencontrer quelqu’un d’aussi intense et dans son élément que vous.” Williams a poursuivi en disant que, malgré l’iconoclasme et la bravoure intellectuelle de Marcela, ses adversaires peuvent facilement la blesser parce qu’elle est si ouverte et sans filtre.

Elle peut encore ressentir et afficher des émotions malgré cela. Vêtue d’un turban noir pour maintenir ses cheveux en place et d’un sweat-shirt gris aux accents de perroquet, Marcela donne la parole dans le grand atelier d’artiste où l’aspirante vit et écrit depuis huit ans. Et j’aimerais beaucoup que vous nous en parliez.

Lola, son petit chihuahua noir, vit dans un grenier humide, et si vous montiez là-haut, vous ne pouviez pas vous empêcher de voir le plus grand phénomène littéraire de ces dernières années “ressentir les effets d’être incompatible avec les canons hitlériens de la pureté de la race ” et jetant un coup d’œil au lit mezzanine.

Dans sa biographie “La Belle et la Bête” de 2013, Marcela Iacub a fait sensation en détaillant sa relation très sexuelle avec l’ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, alias “le cochon”. Comme son auteur, le livre est drôle, plein d’esprit, bien écrit et plein de contradictions, et il provoque de vives réactions des lecteurs des deux côtés du débat : ceux qui sont pour et contre Iacub, et ceux qui sont pour et contre DSK, “l’ami du plein de contradictions, et il provoque de vives réactions des lecteurs des deux côtés du débat : ceux qui sont pour et contre Iacub, et ceux qui sont pour et contre DSK, “l’ami de l’auteur”, malgré le infamie grave de l’auteur, “qui a été blessé en son honneur”.

Marcela Iacub Jeune 
Marcela Iacub Jeune 

L’incident du cochon n’a pas encore atteint les oreilles de Marcela. Elle s’est alors égayée et s’est exclamée : “J’adore les animaux.” C’était censé être le dernier clou dans le cercueil. Le problème n’était pas le cochon, mais la nature agressive de l’homme.

Rétrospectivement, il est clair que le sexisme des deux côtés était masqué par le tollé alimenté par le porc, mais à l’époque, peu de sceptiques l’ont compris. En s’affichant comme la patronne du jeu et non comme sa victime, Marcela Iacub s’est démarquée de tous les autres écrivains français qui ne cessent de se plaindre. ng.

Pour paraphraser un critique, “Regardez toutes ces femmes qui publient des romans sur leurs enfances incestueuses et leurs amants abusifs ; on ne s’attend pas à ce qu’elles soient intelligentes pour vendre, mais des pleurnichardes comme Christine Angot… et tout cela ne vaut finalement rien. Non. on oublie jamais que je suis parti, et je n’ai jamais de sympathie. Écrivez avec assurance et assurance, mesdames. Il doit toujours y avoir quelqu’un de blessé dans une catastrophe.

Marcela Iacub Jeune 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *