Diane Kurys Parents 

Diane Kurys Parents: Plusieurs films de Diane Kurys, notamment le drame jumeau de 1977 “Peppermint Soda” et le film “Entre Nous”, nominé aux Oscars en 1983, qui présentent tous deux Isabelle Huppert dans le rôle de la mère malheureuse de Kurys, sont des réflexions autobiographiques sur son enfance tumultueuse et la vie de ses parents. divorcer.

La dernière pièce de Kurys, “Pour une femme”, qui débute ce vendredi, est sa recréation des premières années du mariage tumultueux de ses parents. “C’était une sorte de thérapie de faire ce dernier film”, a déclaré Kurys, 65 ans, au téléphone.

Écrit par la new-yorkaise Anne (Sylvie Testud) à propos d’un personnage fictif nommé Kurys qui trouve les vieilles photos et lettres de sa mère dans un tiroir, “Pour une femme” est l’histoire de cette découverte et de ses conséquences. Anne préfère se concentrer sur la jeunesse de ses parents à Lyon.

Diane Kurys Parents 
Diane Kurys Parents 

La France, puisqu’elle et sa sœur aînée (Julie Ferrier) ne connaissent pas grand-chose à leur héritage. Michel (Benoît Magimel) et Léna (Mélanie Thierry), les parents d’Anne, se sont rencontrés et ont commencé une vie commune dans un camp de concentration de la Seconde Guerre mondiale.

heureux à nouveau après la fin de la guerre; cette fois, nous sommes en 1947. Le héros qui a libéré Léna du camp de concentration, Michel, est un communiste convaincu. Léna ne veut pas s’impliquer dans la politique et est considérablement plus jeune que son mari et sa fille.

plutôt contente de se concentrer sur l’éducation de sa famille. Dès l’arrivée de Jean (Nicolas Duvauchelle), le frère jeune, séduisant et intrigant de Michel, leur vie bascule. Lentement mais sûrement, il développe des sentiments pour Léna. Kurys a fait remarquer que je l’avais inventé puisque je n’existais pas, donc il n’était pas surpris.

Vous essayez de visualiser vos parents tels qu’ils étaient au début de la vingtaine, bien avant votre naissance. Il n’y avait aucun récit de cette histoire pour moi. Juste pour que tu saches, je l’ai inventé. Une enquête plus approfondie sur “Pour une femme” peut révéler plus de réalité que de fantaisie.

Au cours du film, Anne découvre un portrait de famille de 1947 qui représente sa mère, sa sœur aînée et Jean. Comme Anne est née un an après l’incident, elle commence à se demander si son père n’est pas bien Jean. Kurys a découvert un vieux portrait de famille dans lequel sa mère, sa sœur et son oncle reconnaissaient à peine sa présence.

a partagé la même réponse Selon Kurys, mon oncle a servi dans l’Armée rouge et a rendu visite à ma famille à Lyon pendant près d’un an. Ma livraison a eu lieu peu de temps après. Un membre de la famille (peut-être la mère de Kurys) avait une liaison avec lui, et c’était le cas.

La cause de la rivalité fraternelle Quand j’ai vu la date [sur la photo], j’ai pensé : “Wow, s’ils ont eu une liaison, peut-être que j’en suis le résultat.” Kurys a déclaré que la recherche “m’a aidé à produire l’image”. Sa naissance a eu lieu au milieu d’un mariage de dix ans entre ses parents.

“Ils étaient des individus incroyablement puissants”, a déclaré Kurys. Ma mère n’était pas une mauviette. Cela l’a probablement rendu heureux d’une manière détournée. Leur mariage était condamné dès le début en raison des grandes différences entre eux. D’après ce que je peux dire, ils ne se sont jamais remis.

Pourtant, ils ont apprécié le biopic de Kurys basé sur leur vie : elle a vu “Between Us”, puis deux mois plus tard, elle a succombé à sa maladie. Je pense que le discours a eu un effet profond sur elle. Une étreinte d’ours m’a été étendue par elle. Contrairement à “Entre Nous”, qui a été composé en l’honneur de sa mère, “Pour une femme” a été écrit pour la femme qu’il aime.

a été conçu par le besoin d’un garçon de mieux connaître son père. Avant sa mort, sa mère a dit à son fils Kurys : « Tu crois que ton père t’aime, mais je vais te dire la vérité. Jusqu’à l’âge de 3 ou 4 ans, ton père ne prêtait pas beaucoup d’attention à toi. Kurys a été tellement secouée par la nouvelle qu’elle a refusé d’y penser jusqu’à plus tard.

Elle a découvert après le tournage du film que son père ne l’avait peut-être pas traitée chaleureusement car il ne croyait pas qu’elle était son enfant. Quand elle a grandi à Paris, elle et lui se sont bien entendus. “Je suis allé chez lui environ deux fois par semaine”, a déclaré Kurys. Nous parlions tous les deux pendant qu’il préparait le souper pour moi.

Diane Kurys Parents 
Diane Kurys Parents 

24 heures de communisme libre Le vieil Hollywood était le seul centre d’intérêt de Susan King tout au long de son séjour au Los Angeles Times, où elle travaillait dans le département des divertissements. Elle a également écrit sur des pièces peu fréquentes, des films étrangers et ceux réalisés à Hollywood.

Elle a obtenu sa maîtrise en études cinématographiques à l’USC et est originaire d’East Orange, New Jersey. Lorsqu’elle est entrée sur le marché du travail en janvier 1990, elle avait déjà passé 10 ans au Los Angeles Herald-Examiner. Au cours de l’année 2016, elle s’est levée et est partie. Le Times a publié la version originale de cette histoire dans son édition papier.

Avant l’année 1996, lorsque les médias en ligne sont apparus pour la première fois, le Times n’apporte aucune correction ou mise à jour aux articles après la date de publication. Des erreurs de transcription et d’autres problèmes peuvent survenir lors de l’utilisation d’un scanner.

Les réparations des versions archivées sont toujours en cours. Indelible Shadows: Film and the Holocaust a été écrit par Annette Insdorf, professeure associée à Columbia et Yale. « Entre Nous », qui se traduit par « simplement entre nous », est le programme de la Francesoumission officielle à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Le titre français “Coup de foudre”, qui se traduit par “coup de foudre”, capture parfaitement l’intensité et la rapidité avec lesquelles les personnages du film développent des sentiments les uns pour les autres. Le film s’ouvre dans un camp de concentration français où des Juifs ont été envoyés en 1942. L’une d’entre elles est Lena (Isabelle Huppert), dont l’ami chef Michel (Guy Marchand) lui écrit un message.

Diane Kurys Parents 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *