Robe Noël Femme Enceinte

Robe Noël Femme Enceinte
Robe Noël Femme Enceinte

Agate, une sage-femme de 32 ans, déclare : « C’est tellement difficile que j’envisage maintenant de me reconvertir. A Strasbourg, Agate travaille comme sage-femme. Le jeudi 7 octobre, elle défilera à Paris pour protéger sa profession. Si son métier reste sa passion, elle est fatiguée par le rythme effréné et, comme ses collègues, souhaite un meilleur environnement de travail.

“Bonjour, je m’appelle Agate et je suis sage-femme !”

Robe Noël Femme Enceinte
Robe Noël Femme Enceinte

Agate vaque à sa routine matinale dans les couloirs de la maternité de Hautepierre d’une voix douce mais forte. Elle frappe aux portes, y pénètre, se présente en utilisant du gel hydro-alcoolique pour se nettoyer les mains, puis commence sa consultation.

“Travailler à l’hôpital a été une décision que j’ai prise.”

Le quart de travail de la sage-femme de 32 ans commence généralement à 8 heures du matin. Son devoir se terminera dans 12 heures. Derrière son masque rose, la jeune femme brune sourit, “Mais c’est la théorie.” « Dans la vraie vie, si nous suivons une dame qui accouche 15 minutes avant la fin de ses soins, nous ne l’abandonnerons pas. Nous nous occupons de vies humaines, en particulier celles de femmes et d’enfants.

Robe Noël Femme Enceinte
Robe Noël Femme Enceinte

En 2013, Agate a commencé « la plus belle œuvre du monde », comme on dit. D’abord en Guyane, puis en Suisse, avant de revenir à Strasbourg et à l’hôpital de Hautepierre en 2018 : “C’était une décision de travailler à l’hôpital”, raconte-t-elle. Pour commencer, nous nous occupons de tout le monde ici, quelle que soit leur origine. Ensuite, il y a la stabilité de l’emploi, et enfin il y a la collaboration.”

« Parfois, mes parents m’aident à faire les lits.

Robe Noël Femme Enceinte
Robe Noël Femme Enceinte

La jeune femme énergique nous fait visiter la section Maternité de l’hôpital de Hautepierre, portant un autocollant sur sa poitrine qui dit “Femmes sages en grève – Code Noir”. “Nous étions en code rouge lors de la mobilisation précédente”, dit Agate, “qui est le nom de code que nous utilisons lorsqu’il y a des urgences critiques pendant l’accouchement.” “Là, on ne peut plus, on est dans le noir.”

La sage-femme explique son début de journée type :

“Je fais les émissions avec mes collègues la nuit quand je viens le matin.” En général, il y a 10 femmes dans le service, bien qu’il y ait des occasions où il y a 12, 13 ou 14 femmes. Bien entendu, cela n’inclut pas les nourrissons. Nous évaluons les priorités et les besoins de chacun… Le but, cependant, est de faire les lits avec l’assistante de santé la plupart du temps.

Robe Noël Femme Enceinte
Robe Noël Femme Enceinte

Le mandat d’Agate n’inclut pas ce travail d’hygiène fondamental. Cependant, en raison d’une pénurie d’armes et de ressources, elle contribue autant qu’elle peut à l’effort global. Il n’y a qu’un seul assistant de santé à son étage pour créer une quinzaine de lits. “J’ai été aidé par un père à faire le lit de sa femme”, se souvient Agate, un peu honteuse. C’est difficile à dire, mais c’est la vérité. “En même temps, prenez soin de l’accouchement et de l’interruption de grossesse.”

Le nombre de patients qu’Agate voit chaque jour est clairement sporadique. « En théorie, on devrait pouvoir s’occuper de trois dames en salle d’accouchement en même temps. Cependant, ce sont les exigences minimales. Encore une fois, la vérité est très différente.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *