Nathalie Perrier

Nathalie Perrier: Nathalie Perrier, diplômée de la prestigieuse ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), a poursuivi sa formation en réalisant une thèse de doctorat sur l’ombre dans l’espace scénographique à l’Institut d’Etudes Théâtrales de Paris III – Sorbonne Nouvelle, sous la direction d’Anne Chirurgiens.

Dans son travail pour la scène et l’opéra, elle a collaboré avec plusieurs metteurs en scène illustres, tels que Pierre Audi, Marcel Bozonnet, Hans Peter Cloos, Georges Gagneré, Walt Koken, Sophie Loucachevsky, Adrian Noble, Olivier Py, Adolf Shapiro, et d’autres, et a joué avec une grande variété d’ensembles baroques (Amarillis, Rosasolis, Ausonia, Lunasians, etc.).

Elle a récemment été invitée à Rome pour une résidence à la Villa Médicis après avoir conçu les éclairages de productions telles que Manhattan Medea (de Dea Loher, MSC Sophie Loucachevsky, Théâtre National de la Colline), Interview (basé sur Theo Van Gogh, MSC Hans Peter Cloos, Comédie des Champs Elysées), et Die Fledermaus (de Johann Strauss, MSc Walt Koken, Opéra National de Paris).

En plus de son travail d’illuminatrice, elle s’est récemment tournée vers des installations lumineuses temporaires comme Limbes (présentée pour la première fois au Théâtre du Châtelet à Paris en 2006) et Gute Nacht (présentée pour la première fois aux Nuits Blanches à Paris en 2008) avec les conseils du plasticien Christian Boltanski.

Nathalie Perrier
Nathalie Perrier

Light Game est une commande de l’artiste contemporain Pierre Huyghe pour l’ancien Musée des Arts et Traditions Populaires à Paris en avril 2010. Diplômée de la célèbre ENSATT, Nathalie a poursuivi sa formation en travaillant avec Anne Surgery (DEA, Institut d’Etudes Théâtrales de Paris III, Sorbonne Nouvelle) sur un projet de recherche portant sur le rôle des ombres dans la scénographie.

Elle a collaboré avec Pierre Audi, Marcel Bozonnet, Hans Peter Cloos, Georges Gagneré, Walt Koken, Sophie Loucachevsky, Adrian Noble, Olivier Py, Adolf Shapiro, etc. au théâtre et sur scène, et a accompagné les Amarillis, les Rosasolis, les Ausonia, les Lunaisiens, entre autres ensembles baroques.

En collaborant avec l’artiste conceptuel Christian Boltanski (avec qui il a co-créé les Lumières de Limbes pour le Théâtre du Châtelet en 2006 et les Lumières de Gute Nacht pour les Nuits Blanches en 2008), il a également réalisé le projet Ciel en Demeure (Lyon, 2006).

Travailler avec la Mission Innovation Défense pendant un an a été très enrichissant, et cela a renforcé ma décision de rester dans le domaine de la sécurité intérieure et de la défense militaire. En plus de mon rôle actuel de membre de la réserve opérationnelle de la Gendarmerie nationale, j’exerce des activités militaro-industrielles pour assurer la sécurité des troupes au sol.

Après avoir effectué un stage à l’Établissement central de la gendarmerie nationale de Saint-Astier, dans la gendarmerie militaire supérieure, j’ai intégré en octobre 2011 la gendarmerie départementale du Rhône. (CNG).

Pour me préparer au métier de la fonction publique, j’ai suivi une formation intensive. Serment d’aspirant officier de réserve : 1er décembre 2013Après avoir suivi le programme de formation des officiers de police à l’école des officiers de la gendarmerie nationale de Melun en 2013, j’ai prêté serment au sein de la gendarmerie.

Le métier s’exerce en semaine et le week-end, de jour comme de nuit, et il renforce les pouvoirs vitaux. Les patrouilles de circulation toute la journée, la police scientifique, la formation des jeunes, les contrôles de vitesse et d’alcoolémie, le transport de prisonniers et la surveillance générale font partie des emplois potentiels.

Les diplômés de l’école des officiers de la gendarmerie nationale, du premier bataillon du corps des officiers de réserve et les adjoints du programme d’agent de police judiciaire (APJA) peuvent porter des Sig Sauer 2022, des Beretta MAS G1 et des bâtons tactiques (BPT) (Melun). Les bases d’avions de défense peuvent être construites à partir d’une variété de matériaux modulaires, tels que des murs de bastion, des barrières de rempart et des accordéons.

Nathalie Perrier
Nathalie Perrier

Encourager l’expansion du marché en fournissant des options non ambiguës et en répondant aux besoins spécifiques des forces. Gestion du portefeuille de clients institutionnels (Air Force, Armée de terre, Marine, Agence de génie civil, etc.) Pénétration et maintien du marché dans le secteur de la défense orienté vers l’exportation (Colombie, Espagne, Brésil, Chili)

chargé de promouvoir la coopération interdépartementale et les nouvelles idées au sein du département de la défense (cibles : 345 000 civils et militaires). Le Mission Innovation Group s’engage à soutenir toute initiative de pointe susceptible d’avoir des applications militaires utiles. Les propositions de projet soumises par des civils travaillant dans l’armée ou les industries de la défense doivent être réalisables dans les 18 mois. Nous ne soutenons aucun projet de recherche ou d’armement de ce type.

La défense peut être avancée avec un concept, un peu de courage et quelques innovations. Je suis le conseiller en communication du chef de la mission Innovation, et je l’accompagne lors de voyages officiels dans des installations militaires comme les aérodromes et les casernes.

Le grand spectacle se met en place en ce moment même. Une parenthèse sur le thème du droit de la propriété intellectuelle Les projets de communication sont menés soit indépendamment, soit en tandem avec le SIRPA de l’armée. L’armée de terre, la marine, l’armée de l’air, le ministère de la défense, la police, les douanes, l’immigration, le département d’État, etc. se réunissent régulièrement pour coordonner leurs réseaux respectifs.

La décision de financer ou non des projets créatifs doit être ouverte à la participation de l’ensemble du personnel civil et militaire. Des comptes établis une fois par an Rédaction du rapport annuel de la Mission Innovation pour le ministère de la Défense en 2009 Au cours de la quatrième révolution industrielle, souvent appelée “Industrie 4.0”, les données et les technologies numériques ont gagné en importance. La façon dont les entreprises font leurs choix sera profondément affectée par ce changement.

Le secteur de la construction, par exemple, a été réticent à s’adapter aux changements induits par l’industrie 4.0, malgré son essor rapide dans le secteur industriel. Le terme “Construction 4.0” décrit l’utilisation généralisée d’outils de pointe de quatrième génération dans le secteur de la construction.

Nathalie Perrier

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *