Maladie Immunodépressive

Maladie Immunodépressive

Le déficit immunitaire, également connu sous le nom de trouble d’immunodéficience (IDD) ou immunosuppression, est une maladie médicale caractérisée par l’insuffisance d’un ou plusieurs processus immunitaires. Le « dysfonctionnement » immunitaire est également un terme utilisé.

Maladie Immunodépressive
Maladie Immunodépressive

L’immunosuppression est de plus en plus courante du fait de l’épidémie de SIDA (en Afrique du Sud notamment). Le nombre de patients immunodéprimés ou « immunodéprimés » est en constante augmentation dans les pays développés, dont la France, d’une part en raison de l’amélioration du pronostic global du cancer, et d’autre part en raison de l’utilisation accrue d’immunosuppresseurs pour d’autres maladies (auto-immunes), ainsi que comme un nombre croissant de greffes d’organes.

Maladie Immunodépressive
Maladie Immunodépressive

Le motif prédominant d’admission aux soins intensifs pour ces personnes est les infections graves (le plus souvent des dommages respiratoires). Le déficit immunitaire est classé comme « primaire » lorsque le patient l’a eu dès la naissance ou l’a acquis dans son enfance ; elle est classée « secondaire » lorsqu’elle se développe à la suite de médicaments immunosuppresseurs ou immunosuppresseurs, ou pour d’autres causes. 1. Dans un organisme immunodéprimé, la probabilité que de nombreuses souches d’une maladie se recombinent génétiquement pour former un nouvel agent pathogène est augmentée. Un contraste est établi entre l’immunodéficience héréditaire, ou immunodéficience innée, qui inclut les enfants bulles comme l’un des pires cas, et l’immunodéficience acquise, dont le SIDA est l’exemple le plus connu. L’immunodéficience peut se présenter de diverses manières, qu’elle soit inhérente ou acquise.

Maladie Immunodépressive

Maladie Immunodépressive
Maladie Immunodépressive


Les déficiences immunitaires peuvent être congénitales, héréditaires ou acquises et se retrouvent souvent chez les enfants et les jeunes (détectables à tout âge). Certains types ou degrés de stress 2 (thème traité par la psycho-immunologie ), ou le développement d’endotoxines au cours de certaines maladies peuvent également provoquer une immunodépression. 3 ; de nombreux parasites, bactéries et virus ont la capacité de réduire ou de contourner l’immunité, leur permettant de coloniser plus efficacement l’organisme qu’ils infectent).
Lorsque l’immunodéficience est inhérente, la cause est souvent génétique. En raison d’une mutation dans le gène qui code cette information, certains produits chimiques de défense immunitaire ne sont pas générés de manière appropriée. Cette déficience se traduit par un dysfonctionnement de la moelle osseuse, responsable de la production des cellules immunitaires. En conséquence, la moelle osseuse d’un enfant avec une telle immunodéficience sera incapable de produire des phagocytes, des lymphocytes B (et donc des anticorps) ou des cellules T. En conséquence, il manque des composants nécessaires pour se protéger contre les infections.
L’immunodéficience innée est une condition dans laquelle le système immunitaire est incapable de combattre correctement les agents pathogènes. En conséquence, même la plus petite infection peut être mortelle, c’est pourquoi certains patients atteints d’immunodéficience innée, comme les enfants bulles, vivent dans une « bulle » stérile qui les protège des germes.
Un déficit immunitaire inné peut parfois être corrigé par une greffe de moelle osseuse.
Julie Le Galliard, l’ancienne championne de France de boxe de 31 ans décédée dimanche du Covid-19, a été vaccinée (elle avait reçu ses deux doses), mais elle avait aussi une maladie immunologique, selon le site du Parisien. Selon le même rapport, elle souffrait d’une faiblesse héréditaire. En outre, il a plaidé pour la vaccination.

Maladie Immunodépressive
Maladie Immunodépressive

L’Est Républicain a fait état du décès de Julie Le Galliard, emportée par le Covid-19 à l’âge de 31 ans, lundi 15 novembre 2021. Malgré avoir été trois fois vaccinée, la championne de boxe est décédée après deux mois en réanimation. Le Parisien a découvert mardi 16 novembre une information méconnue : la jeune femme souffrait d’un état immunosuppresseur, ce qui pourrait expliquer ses troubles.
Audion est la source de ce contenu.

Maladie Immunodépressive
Maladie Immunodépressive

Elle a remporté le championnat de France de boxe en 2015 (-57 kg) et a été membre régulière de l’équipe de France de 2013 à 2016. Julie Le Galliard, boxeuse, est décédée des suites du Covid dimanche 14 novembre, à l’âge sur 31. La révélation choquante a déclenché une vague d’émotion dans le monde du sport ainsi que dans la population en général. “Julie était une très bonne amie, elle m’a toujours suivi tout au long de ma carrière, elle a toujours été là”, Anne-Sophie Mathis, ancienne championne du monde et ancienne collègue au club de Dombasle-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle) , a déclaré dans les colonnes de l’Est républicain.
Le jeune âge de Julie, ainsi que le fait qu’elle ait été doublement vaccinée, a suscité beaucoup de spéculations depuis l’annonce de sa mort. La situation du boxeur s’est rapidement détériorée, selon de nouvelles informations publiées par Le Parisien ce mardi 16 novembre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *