Jean Marc Reiser Affaire

Jean Marc Reiser Affaire : Dans l’affaire Sophie Le Tan, Jean-Marc Reiser a été reconnu coupable et condamné à la réclusion à perpétuité avec un minimum de vingt-deux ans d’isolement cellulaire. La cour d’assises du Bas-Rhin a rendu sa décision concernant Jean-Marc Reiser le mardi 5 juillet. Reiser avait plaidé coupable d’avoir tué et démembré l’étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan, mais il était catégorique sur le fait qu’il n’avait pas prévu de le faire.

Un homme de 61 ans a reçu la pire peine possible pour avoir tué l’étudiante Sophie Le Tan en 2018. Il passera le reste de sa vie en prison, avec 22 ans de liberté surveillée.

Jean Marc Reiser Affaire
Jean Marc Reiser Affaire

Le choix n’a pas semblé déphaser M. Reiser alors qu’il se tenait fermement avec ses mains derrière son dos et ses yeux fixés vers le bas. Il avait réitéré qu’il n’avait jamais eu l’intention ou prévu d’assassiner Sophie après son dernier discours et avait plaidé pour une peine “équitable”. Pour en venir à cette constatation, les réquisitions de l’avocat général de lundi ont été respectées.

Tous les membres de la famille de Sophie Le Tan, présents pour assister au jugement, sont restés impassibles.

Dans un long discours avant le départ du jury mardi matin, le sexagénaire a déclaré : « J’espère que vous pourrez décider sereinement qu’il s’agit d’un verdict équitable et juste, et non d’une exécution sommaire. » Dans cette colère, que je ne comprends toujours pas, rien n’était prévu. Je n’étais pas opposé à Sophie Le Tan, même si je ne la voulais pas.

Après cela, Jean-Marc Reiser a baissé la tête et s’est excusé à voix basse auprès de la famille de la victime. Même si je ne voulais pas de leur fille, je l’ai tuée. Je dois maintenant faire face à leur immense souffrance et accepter qu’ils ne me pardonneront jamais. Pour moi, ce cauchemar ne s’arrêtera jamais.

Pour son implication dans l’affaire Sophie Le Tan, Jean-Marc Reiser a été condamné à perpétuité avec un minimum obligatoire de vingt-deux ans de prison.

Le jury de six (quatre hommes, deux femmes et trois juges) a répondu à l’unanimité “oui” à deux des questions les plus cruciales. Jean-Marc Reiser a-t-il prévu et voulu tuer Sophie Le-Tan, dont les ossements n’ont été retrouvés qu’en octobre 2019, plus d’un an après sa disparition ?

Croyez-vous qu’il avait l’intention de commettre le crime dont il est accusé ? Que l’accusé ait ou non planifié le crime était la question centrale de tout le procès. Même si M. Reiser a déclaré à l’audience avoir tué Sophie, ce qu’il fait depuis janvier 2021, il a toujours nié avoir la moindre intention de tuer et, plus important encore, tout projet de le faire.

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan, alors âgée de 20 ans, a disparu de l’appartement de M. Reiser à Schiltigheim, une commune au nord de Strasbourg. Au début de 2021, M. Reiser a cédé aux preuves et a déclaré qu’il avait tué et découpé Sophie.

Il a fait appel seulement deux jours après avoir été déclaré coupable. Jeudi dernier, l’avocat de Jean-Marc Reiser, Pierre Giuriato, a annoncé l’appel.

La cour d’assises du Bas-Rhin a prononcé mardi, après deux heures et trente minutes de délibéré, la pire peine disponible pour le meurtre en 2018 de l’étudiante Sophie Le Tan : la prison à vie avec 22 ans de sûreté. Le prévenu, 61 ans, a été jugé coupable de l’infraction.

Cette décision satisfaisait aux critères. Après avoir été reconnu coupable de deux viols en 2003, Jean-Marc Reiser, un délinquant en série, a comparu devant son cinquième jury d’assises à l’occasion de la lecture du verdict. Ses mains restèrent derrière son dos alors qu’il fixait son regard sur le sol.

L’accusé a dit qu’il n’y avait pas de préméditation, a déclaré l’accusé.

Mardi, Jean-Marc Reiser a prononcé ses dernières remarques avant le délibéré du tribunal.

Debout à l’intérieur de la cage, Jean-Marc Reiser a déclaré qu’il était incapable de “réaliser en public l’horreur de ce qui a suivi la mort”. Il a poursuivi en disant qu’après “s’être retrouvé face à un dilemme”, il “avait fait de mauvais jugements”. En fin de compte, a-t-il dit, il aurait dû appeler le 911, mais a choisi de ne pas le faire.

Puis, revenant au crime lui-même, il a utilisé des mots comme « l’horreur » et « le démembrement ». Devant les proches de la victime, Jean-Marc Reiser a déclaré : “Ce n’était pas acceptable”. “En conséquence, je n’ai réalisé ce qui s’était passé que bien plus tard.” Il se fichait que je ne sois pas d’accord. Cependant, comme il était si furieux et violent, tout n’était pas prévu. En général, je ne voulais en aucun cas travailler avec Sophie Le Tan. Je n’avais aucune raison de la tuer, et je n’avais aucune mauvaise volonté contre elle. Ma réaction a été motivée par les railleries et le manque de respect.”

Il répondit : « Je voudrais être apprécié comme un justiciable comme les autres, plutôt que comme un monstre.

Le 7 septembre 2018, jour du vingtième anniversaire de Sophie Le Tan, elle a disparu après avoir visité l’appartement de Jean-Marc Reiser dans le quartier nord de Schiltigheim à Strasbourg. Confronté à des preuves de plus en plus nombreuses, il a avoué avoir assassiné et démembré Sophie au début de 2021. Au tribunal, cet aveu était recevable.

Jean Marc Reiser Affaire
Jean Marc Reiser Affaire

A l’annonce du verdict, Jean-Marc Reiser est resté calme, baissant les yeux et tenant sa main dans le dos. Il a réitéré qu’il n’avait jamais voulu ou prévu que Sophie meure dans sa dernière remarque, insistant sur une peine “juste”. En arrivant à cette détermination , les réquisitions de l’avocat général de lundi ont été respectées.

Jean-Marc Reiser a tué Sophie Le Tan après qu’elle l’ait refusé. Il a dit qu’il avait “perdu les pédales” après qu’elle l’ait refusé.

Il a déclaré qu’après l’avoir tuée dans un “état de rage” incontrôlable à coups de poing et de pied, il avait démembré son corps et jeté les morceaux.

Un homme de 60 ans a été condamné à perpétuité pour le meurtre de Sophie Le Tan en septembre 2018.

Jeudi 7 juillet, Jean-Marc Reiser, un sexagénaire reconnu coupable du meurtre de Sophie Le Tan et condamné à la réclusion à perpétuité avec 22 ans de liberté surveillée, a fait appel de sa condamnation. Il l’a fait via la cour d’assises du Bas-Rhin.

L’horrible cas de Sophie Le Tan, étudiante strasbourgeoise disparue le jour de ses 20 ans, le 7 septembre 2018, a occupé les juges et jurés pendant sept jours. La jeune femme a rendu visite à un homme de Schiltigheim qui avait mis en vente une maison sur Le Bon Coin, mais elle n’est pas revenue.

Le 15 septembre 2018, Jean-Marc Reiser, le locataire présumé, est rapidement capturé. Dans un premier temps, il a insisté sur le fait qu’il n’avait “rien à voir” avec la disparition de Sophie Le Tan. Plus tard, il a maintenu une troisième version dans laquelle il avait “quelque chose à voir” avec son enlèvement. L’étudiant se serait rendu chez lui pour se remettre d’une blessure à la main.

Il a reconnu avoir frappé l’enfant à mort en janvier 2021, mais il a continué de nier le meurtre et la préméditation. Son témoignage lors du procès, qui s’est déroulé à Strasbourg, en France, du 27 juin au 5 juillet, a corroboré ces allégations.

La cour d’assises du Bas-Rhin, les parties civiles et le procureur de la République n’ont pas été convaincus par ce témoignage sur les “coups mortels”. Comme l’a dit l’avocat général dans son réquisitoire, Jean-Marc Reiser a écopé mardi de la pire sanction possible.

Jean Marc Reiser Affaire
Jean Marc Reiser Affaire

Les meilleurs tweets à ce sujet sur Twitter sont :

@InfosFrancaises

L’assassinat de Sophie Le Tan, étudiante à l’université de Strasbourg en septembre 2018 : Jean-Marc Reiser (cour d’assises du Bas-Rhin) la condamne à la prison à vie avec 22 ans de surveillance.

infos @LeGlobe

Près de 2,5 ans après la disparition de la jeune femme dans la région de Strasbourg, le principal suspect, Jean-Marc Reiser, a reconnu l’avoir tué alors qu’il était en détention (BFMTV).

@BenjaminSire

J’ai appris sur @franceinfo l’horrible meurtre de Sophie Le Tan, perpétré par Jean-Marc Reiser : L’ancien dessinateur va être jugé Et maintenant vous évoquez Reiser, l’éditeur de L’Echo des Savanes et @Charlie Hebdo_ ? WTF : Où étiez-vous en 1983 ?

@BFMTV

Dans l’affaire Sophie Le Tan, l’avocat de la famille a déclaré : “Nous savons, au vu des faits, que Jean-Marc Reiser lui a construit un piège”.

@Actu17

La peine maximale de prison à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté a été requise pour Jean-Marc Reiser, le violeur condamné dans l’affaire Sophie Le Tan. Reiser avait déjà reçu deux condamnations pour viol.

Jean Marc Reiser Affaire

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *