Fabien Azoulay Parents

Fabien Azoulay Parents

Fabien Azoulay Parents. PRISON – Fabien Azoulay, un Français de 43 ans, est emprisonné en Turquie depuis 2017 pour avoir acheté une substance illégale. Préoccupée par son état de santé, sa famille a demandé aux autorités françaises d’intervenir. Pendant plus de quatre ans, une agonie s’est déroulée à huis clos à des centaines de kilomètres de la France. C’est le quotidien de Fabien Azoulay en Turquie, où il est incarcéré à 43 ans. Quelle était exactement sa transgression ? Il avait mangé une substance stimulante dont il ignorait complètement qu’elle était illégale dans cette nation. Sa famille a rompu jeudi leur silence pour faire un plaidoyer à Emmanuel Macron, soucieux de son bien-être physique et mental.

Le 1er novembre 2017, le Français Fabien Azoulay, 43 ans, est arrivé en Turquie et a été arrêté pour possession de drogues illégales. Les membres de sa famille s’inquiétaient pour lui et se sont tournés vers les autorités françaises pour obtenir de l’aide. Pendant plus de quatre ans à huis clos, à des milliers de kilomètres de la France, l’agonie s’est déroulée.

Apprenez-en plus sur lui sur : https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2021/04/09/qui-est-fabien-azoulay-ce-francais-detenu-dans-les-prisons-turques

Une journée dans la vie de Fabien Azoulay, prisonnier politique français de 43 ans, en Turquie. On ne sait pas ce qu’il avait fait de mal. Son stimulant de prédilection était illégal dans ce pays, bien qu’il ne s’en soit pas rendu compte. Jeudi, sa famille est sortie de son silence pour adresser un plaidoyer direct à Emmanuel Macron. Septembre 2017 a marqué un tournant dans le quotidien de cet homme. Alors qu’il s’envolait pour Istanbul, celui qui travaille comme gestionnaire de spa en France et à New York était en route pour la Turquie. Il a acquis GBL, un stimulant sexuel fraîchement réutilisé fabriqué à partir d’un solvant industriel. À titre de comparaison, il équivaut à la “drogue du viol”, le GHB. “Après avoir été violé, battu et incendié, sa vie était en danger. C’est également illégal en Turquie. Alors que Fabien Azoulay semble insouciant du côté opposé, il a été placé en garde à vue peu de temps après avoir reçu le GBL à Sa peine de prison de 20 ans a été réduite à 16 ans et huit mois en 2018. Alors qu’il était incarcéré à Giresun, sur la côte de la mer Noire, le Français a connu des jours d’isolement et de torture physique et mentale. Il est maintenant de retour à Paris, il y a neuf autres détenus dans sa cellule, il a donc très peu d’intimité.

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents


En septembre 2017, la routine quotidienne de cet homme a changé. Celui qui vit entre la France et New York, où il tient un spa, voyageait à l’époque à Istanbul. Il n’avait l’intention de rester que quelques jours, car c’était à ce moment-là qu’il se ferait poser des implants capillaires. Il a profité de l’occasion pour acheter du GBL, un solvant industriel qui a récemment été réutilisé comme stimulant sexuel ou stimulant. Il est interdit à la vente en France depuis 2011 car il est nocif lorsqu’il est associé à de l’alcool. On pense qu’il est similaire au GHB (la « drogue du violeur »).
“Il avait été violé, battu et incendié.”

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents


Le produit est également illégal en Turquie. Fabien Azoulay, en revanche, est indifférent. Il a été rapidement arrêté après avoir reçu la GBL à son hôtel. Il a été condamné à 20 ans de prison quelques semaines plus tard. En 2018, sa peine sera réduite à 16 ans et huit mois. Depuis, il subit un enfer digne du film Midnight Express : emprisonné à Giresun, sur les côtes de la mer Noire, le Français a connu des jours de brutalité et de solitude. Ils sont neuf personnes vivant dans sa cellule, avec peu d’intimité.

Fabien Azoulay Parents

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents


« Il a été violé, battu et incendié. En raison de son orientation sexuelle, il a été harcelé, notamment par des détenus radicalisés. En raison de ses convictions juives, il est soumis à des scénarios de conversion forcée à l’islam. quelques heures”, a fait remarquer franceinfo à son avocat. L’un de ses compagnons de captivité, selon ce dernier, a été reconnu coupable de l’avoir torturé. Fabien Azoulay envoie des lettres afin de rejoindre sa famille.

Fabien Azoulay Parents

Ils ont choisi de rendre publique la situation et d’en appeler à l’Etat, reconnaissant l’impasse dans laquelle il se trouve. Si l’Elysée a gardé le silence, compte tenu notamment du désaccord ouvert entre Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, Orsay promet que ses services sont “complètement mobilisés sur le destin de ce Français” et surveillent “son statut et sa demande de mutation”. “Fabien est désespéré et ses jours sont en danger”, précise la lettre à l’Elysée.

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents


Ce Français purge une peine de 20 ans dans les prisons turques après avoir commandé un produit illégal en Turquie. Son avocat soutient que puisqu’il est juif et homosexuel, il est martyrisé par d’autres captifs.

« A-t-il été violé, battu et incendié ?

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents

Le produit est également interdit en Turquie. Seul Fabien Azoulay ne s’en aperçoit pas. Il se fait arrêter dès qu’il reçoit le GBL à son hôtel. Il a été condamné à 20 ans de prison quelques semaines plus tard. Une réduction à 16 ans et huit mois a été opérée sur sa peine en 2018. Détenu à Giresun, sur les côtes de la mer Noire, le Français a enduré un supplice comme celui dépeint dans Midnight Express : il ne peut sortir de sa cellule et subit des agressions constantes. et l’isolement. Pour un groupe de neuf personnes, devoir partager une petite cage sans fenêtre est tout simplement absurde. “Il a été violé, battu et brûlé. Le fait qu’il soit homosexuel signifie qu’il est victime de discrimination, en particulier parmi les détenus radicalisés. En raison de son judaïsme, il est présenté comme étant soumis à des scénarios mettant en scène sa conversion à l’islam sous la contrainte. Il n’a pas pu dormir la nuit à cause de cela. Il a raconté à franceinfo, selon son avocat. Un codétenu avait été condamné à la torture contre lui, a-t-il dit. Il envoie des lettres à ses proches pour être réuni avec ses proches. situation publique et faisant appel à l’Etat, ils se rendent compte qu’il est coincé.Quand Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan sont engagés dans une prise de bec publique, l’Elysée peut choisir de ne pas commenter la situation.Le Quai d’Orsay promet que ses services sont “complètement mobilisé sur le destin de ce Français” et piste “son statut et sa demande de relocalisation” en l’occurrence. Selon la lettre écrite à l’Elysée, cette relocalisation devient urgente : “Fabien est affolé, et sa li fe est en danger. “.

Fabien Azoulay a-t-il été libéré après avoir été détenu en Turquie et transporté en France ?

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents

Après avoir acheté un désinhibiteur sexuel sur Internet, ce Franco-Américain a été reconnu coupable de trafic de drogue et condamné à une lourde peine de prison en février 2018. Gratuit. Depuis son arrivée en France en août, il a reçu cinq courriers. Apparemment libéré de prison en France aujourd’hui, l’équipe juridique de Fabien Azoulay a déclaré dans un communiqué que le trafiquant de drogue avait été transporté dans un établissement pénitentiaire après son arrivée en France le 17 août. Selon Mes Carole-Olivia Montenot et François Zimeray, cela marque le fin d’une expérience éprouvante pour Fabien et d’une belle victoire pour nous. Sa vie serait changée à jamais par quatre années de captivité injuste et dure. En raison de la ténacité de leurs partisans, du système judiciaire et des efforts diplomatiques, cette conclusion était possible. En septembre 2017, j’ai subi une greffe de cheveux. GBL avait été acheté sur Internet par lui par la poste. Les désinhibiteurs utilisés avec des cocktails contenant ce solvant avaient été interdits en Turquie seulement dix mois auparavant. Le jeune homme n’avait aucune idée qu’il avait été exposé à la substance de ses avocats et de sa famille. À son arrivée à son hôtel, il a été arrêté par la police d’Istanbul. La cour d’assises turque d’Istanbul l’a condamné à 20 ans de prison pour trafic, peine qui a été ramenée à 16 ans et huit mois par le tribunal cinq mois plus tard. Il y a eu une longue procédure diplomatique avant que le président turc Erdogan n’accepte d’extrader un prisonnier, à la fois juif et gay, vers la France après avoir été menacé à la prison de Giresun, à 900 kilomètres.

Qui est Fabien Azoulay, le Français incarcéré dans les prisons turques ?

Fabien Azoulay Parents
Fabien Azoulay Parents

Depuis plus de trois ans et demi, Fabien Azoulay est détenu dans une prison turque. Ce Parisien de 43 ans a travaillé de longues années dans le secteur de la santé à New York avant de retourner dans sa France natale. Il a décidé de se rendre à Istanbul en 2017 pour se faire greffer des cheveux. Les plans initiaux étaient pour lui de visiter la France pendant quelques jours seulement. Sa réaction immédiate est de passer une commande d’un produit chimique stimulant sexuel couramment utilisé dans la communauté gay sur un site lituanien. En route vers son logement, les flics débarquent ! Février 2018 aura lieu le procès et la condamnation de Fabien Azoulay. Lorsque la nouvelle est tombée, sa famille était sous le choc et la panique. Personne ne peut comprendre la raison d’être de cette punition. La vie en prison de Fabian Azoulay est horrible puisqu’il est à la fois homosexuel et juif. Un membre dirigeant du comité de soutien dit avoir subi “des tortures, des blessures, des tentatives d’intimidation… des insultes antisémites”. N’est-ce pas pire que ce que vous verriez dans un film d’horreur ? Ces agressions l’ont incité à être envoyé dans une autre prison. Là, la situation devient encore plus dramatique : il est confiné à l’isolement. Comme le dit son avocat, “les détenus radicalisés qui menacent de le frapper l’obligent à prier”. C’est un cauchemar sans fin, écrit Fabien Azoulay. “J’ai l’impression d’être dans un film cauchemardesque qui ne s’arrête pas.” Les quatre Syriens qui l’ont attaqué ont égorgé la victime. » Les cris des détenus m’ont tiré de mon sommeil quand il est arrivé. Comme le rappelle l’ex-Parisien, la vue du sang « était plus terrifiante que tout dans un film d’horreur ».

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *