Escherichia Coli Urine Femme

Escherichia Coli Urine Femme
Escherichia Coli Urine Femme

Escherichia coli, souvent connue sous le nom de bacille du côlon et en abrégé E. coli, est une bactérie en forme de bâtonnet présente dans les intestins des animaux ( Gram négatif ). Il est assez répandu chez l’homme. E. coli est une bactérie anaérobie facultative qui vit dans les intestins des vertébrés 2. En effet, elle représente environ 80 % de notre flore intestinale aérobie. C’est un coliforme fécal typiquement commensal découvert dans les excréments de chèvre par Theodor Escherich en 1885. Certaines souches d’E. coli, en revanche, peuvent être dangereuses, provoquant gastro-entérite, infections des voies urinaires, méningite ou septicémie. Escherichia coli est un bacille gram-négatif radio-résistant appartenant à la famille des entérobactéries. Sa taille varie selon les circonstances de croissance (entre 0,5 et 3 m), pesant entre 0,5 et 5 picogrammes 3, les bactéries à développement rapide étant plus longues et donc plus grosses que les bactéries quiescentes. En moyenne, E. Coli a un diamètre de 0,5 m.

Escherichia Coli Urine Femme
Escherichia Coli Urine Femme

C’est un hôte fréquent du microbiote intestinal humain et animal homéothermique (anciennement connu sous le nom de micro-organismes commensaux intestinaux). Il s’établit dans le système intestinal au cours des premières heures ou jours après l’accouchement 4. Tout au long de la vie de l’hôte, Escherichia coli est l’espèce bactérienne dominante dans la flore intestinale aérobie facultative. E. coli est sans doute l’être vivant le plus étudié à ce jour, grâce à sa découverte précoce et sa facilité de culture (division cellulaire toutes les vingt minutes à 37°C dans un environnement riche). Sa présence dans une pléthore d’articles scientifiques en atteste, et il sert de « cheval de bataille » dans tous les laboratoires de biologie moléculaire. Escherichia coli (/rki kola/), également connue sous le nom d’E. coli (/i kola/), est une bactérie coliforme Gram-négative, anaérobie facultative, en forme de bâtonnet trouvée dans l’intestin inférieur des créatures à sang chaud (endothermes) . [3] [4] Bien que la majorité des souches d’E. coli soient inoffensives, certains sérotypes (EPEC, ETEC et autres) peuvent provoquer des intoxications alimentaires aiguës chez leurs hôtes et sont parfois responsables d’épisodes de contamination alimentaire qui entraînent des rappels de produits. [5] [6] Les souches inoffensives font partie du microbiote régulier de l’intestin, et elles peuvent soutenir leurs hôtes en créant de la vitamine K2, [7] (qui aide à la coagulation du sang) et en empêchant les bactéries nocives de coloniser l’intestin, formant une connexion mutualiste . [8][9] Dans les fèces, E. coli est rejeté dans l’environnement. Pendant trois jours, la bactérie se développe rapidement dans les selles fraîches en conditions aérobies, mais son nombre diminue progressivement par la suite. [10] E. coli et d’autres anaérobies facultatifs représentent environ 0,1 pour cent du microbiote intestinal, [11], et la transmission fécale-orale est le moyen le plus courant de propagation des souches pathogènes de la bactérie. Étant donné que les cellules ne peuvent survivre que pendant une courte période à l’extérieur du corps, elles peuvent être utilisées pour dépister des échantillons environnementaux pour la contamination fécale. [12] [13] Cependant, une quantité croissante d’études a examiné E. coli persistant dans l’environnement, qui peut vivre et se développer en dehors d’un hôte pendant plusieurs jours. [14]

Escherichia Coli Urine Femme
Escherichia Coli Urine Femme

La bactérie peut être produite et cultivée facilement et à moindre coût dans un environnement de laboratoire, et elle a fait l’objet d’études approfondies depuis plus de 60 ans. E. coli est un chimiohétérotrophe, ce qui signifie qu’il a besoin d’une source de carbone et d’énergie dans son milieu chimiquement défini. [15] E. coli est l’organisme modèle procaryote le plus étudié et une espèce importante en biotechnologie et en microbiologie, où il a été utilisé comme organisme hôte pour la majeure partie de la recherche sur l’ADN recombiné. La duplication peut prendre aussi peu que 20 minutes dans des circonstances idéales.

Escherichia Coli Urine Femme
Escherichia Coli Urine Femme

Quelle est la définition d’une infection urinaire ?

L’infection des voies urinaires (IVU) est une infection bactérienne qui provoque une pathologie. Si vous présentez des signes d’infection des voies urinaires, vous devriez consulter un médecin immédiatement. Les infections urinaires sont divisées en quatre catégories :

La bactérie E.Coli, qui traverse l’urètre, provoque une cystite aiguë, qui est l’infection de la vessie la plus fréquente chez la femme ; la pyélonéphrite aiguë est une infection des voies urinaires qui se définit comme une infection rénale et peut faire suite à une infection dite des voies urinaires basses qui est négligée ou mal traitée ; l’urétrite aiguë est une infection de l’urètre (canal excréteur d’urine).

Les femmes sont plus susceptibles de contracter une infection.

L’infection urinaire la plus courante est la cystite aiguë, qui est presque exclusivement causée par la bactérie Escherichia Coli. Il s’agit d’une irritation de la vessie induite par une prolifération d’Escherichia coli. Lorsque vous contractez une infection des voies urinaires, ces bactéries intestinales sont normalement localisées en grande quantité dans l’anus. Voici ce qui se passe :

E. Coli pénètre dans l’urètre de la femme après être passé par les régions anale et vulvaire.

Les bactéries empêchent la vessie de se vider correctement, provoquant une rétention d’urine.

E. Coli a le temps de se développer et de provoquer des infections urinaires lorsque le pipi est retenu dans la vessie.

Escherichia Coli Urine Femme
Escherichia Coli Urine Femme

Cette forme d’infection urinaire chez les femmes peut entraîner une urétrite ou une inflammation de l’urètre, bien que cela ne se produise que dans un petit pourcentage de cas. Vous devez également être prudent s si vous avez des problèmes urinaires récurrents qui s’accompagnent de règles difficiles et d’inconfort pelvien, car cela pourrait indiquer une endométriose.

Si vous êtes une femme, il est suggéré de vous nettoyer de l’avant vers l’arrière et de suivre une cure de probiotiques pour éviter les infections urinaires afin d’éviter la remontée des bactéries E.Coli dans la vessie via l’urètre lors de gastro-entérite.

Escherichia Coli Urine Femme

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *