Christine D’izarny-Gargas

Christine D’izarny-Gargas: L’adresse officielle de MADAME CHRISTINE D. IZARNY-principal GARGAS était BOULOGNE-BILLANCOURT (siège social de la société). Toutes les opérations de gestion et d’administration de la société étaient coordonnées à partir de ce lieu.

S’adressant à elle-même en tant que “MADAME CHRISTINE D IZARNY-GARGAS”, 45 AV JB CLEMENT, BOULOGNE-BILLANCOURT était le lieu du bureau principal de MADAME CHRISTINE (92100). Aider les gens dans leurs démarches administratives et leurs besoins d’information était notre point fort. KIRUNA COMMUNICATION a été créée au printemps 2005 avec un investissement initial de 2.000 €.

Cet établissement, situé dans le 6e arrondissement de Paris, accueille des conférences, des expositions commerciales et d’autres événements de ce type. Cette zone est utile en raison de la proximité d’une école primaire. La gérante de KIRUNA COMMUNICATION est Mme Christine D’IZARNY-GARGAS.

L’immatriculation de KIRUNA COMMUNICATION se fait via le Registre du Commerce et des Sociétés au SIRET suivant : 483 341 020 00020. Le cabinet ne semble pas disposer de comptes officiels Facebook, LinkedIn ou Twitter, du moins pas encore, d’après nos recherches. Néanmoins, il semble que ce soit le cas.

Nous n’avons pas encore reçu le rapport le plus récent que le cabinet a soumis. Toutes régions confondues, les entreprises de ce secteur réalisent généralement un revenu de 1 489 656 € chaque année. En France, il y a 16 132 entreprises dans ce secteur, dont plus de 40 % sont situées en Île-de-France.

Laurent Fabius (prononciation française : [l fabjys] ; né le 20 août 1946) est un membre de l’élite politique française, président du Conseil constitutionnel français depuis le 8 mars 2016. À l’âge de 37 ans, Fabius détient le record du plus jeune Premier ministre de l’histoire de la Cinquième République.

À deux reprises, Fabius a présidé l’Assemblée nationale en tant que président (1988-1992 et 1997-2000). Avant sa retraite en 2016, Fabius a occupé les postes de ministre des Affaires étrangères de 2012 à sa retraite en 2016 et de ministre des Finances de 2000 à 2002. Le nom de jeune fille de sa mère était Strasburger-Mortimer, et celui de son père, André Fabius.

La famille de Fabius était aisée, il est donc né dans le riche 16e arrondissement de Paris (1908-1984). Il est le cadet de Catherine Leterrier et de François Fabius. François Fabius est un fervent catholique et l’heureux père de trois enfants, dont David, né en 1978 de sa relation avec Christine d’Izarny Gargas (selon un extrait de l’acte de naissance de David).

Avec Françoise Castro dans Thomas (1981) et Victor (1983). Au cours de ses études secondaires, Fabius suit les cours de Donald Adamson au Lycée Janson-de-Sailly et au Lycée Louis-le-Grand. Il s’inscrit ensuite à la prestigieuse École Normale Supérieure, une destination prisée des élèves les plus brillants qui souhaitent faire carrière dans le milieu universitaire, le gouvernement et les affaires.

Après avoir obtenu son diplôme, Fabius accepte rapidement un poste d’auditeur au Conseil d’État. En 1978, Fabius est élu à l’Assemblée nationale pour représenter le quatrième siège de la Seine-Maritime. François Mitterrand, le leader du parti, accueille tout de suite Fabius dans son cercle restreint.

Lors de son élection à la présidence de la France en 1981, Mitterrand nomme Fabius au poste de ministre du budget. Deux ans plus tard, Fabius devient ministre de l’industrie et commence immédiatement à promouvoir un changement industriel généralisé. Lors d’un changement de cabinet en 1984, Mitterrand nomme Fabius Premier ministre.

A 37 ans, il est devenu le plus jeune Premier ministre français depuis 1819, date à laquelle Napoléon Bonaparte a pris ses fonctions. Fabius a plaidé en faveur d’un type de socialisme plus favorable au marché en France.

Alors que le socialisme traditionnel privilégie le contrôle de l’État, cette nouvelle stratégie donne la priorité à la modernisation industrielle et aux gains de productivité plutôt qu’à la protection de l’emploi. Fabius tente également de moderniser les pratiques désuètes du parti.

La loi sur l’allocation de soutien familial, qui change le nom de l’allocation d’orphelin pour celui d’allocation de soutien familial et permet d’utiliser le fonds pour poursuivre les parents n’ayant pas la garde de leurs enfants pour cause de pension alimentaire impayée, est approuvée en décembre 1984.

En juillet 1984, le gouvernement fédéral a augmenté le plafond de revenu pour le programme d’allocation pour jeunes enfants pour les familles ayant trois enfants ou plus. Une politique gouvernementale qui relève drastiquement le plafond de revenu de l’allocation pour jeune enfant pour les ménages à deux revenus.

Christine D’izarny-Gargas
Christine D’izarny-Gargas

M. Fabius espérait également alléger la charge des familles lorsque les deux parents devaient travailler. Le législateur a créé ce fonds en 1985 pour aider les familles qui perdent des revenus en raison de la décision d’un parent de rester à la maison ou de travailler moins longtemps pour pouvoir s’occuper d’un enfant de moins de deux ans.

Un amendement au code pénal a été adopté en 1985 pour sauvegarder les droits des homosexuels, leur garantissant le droit de s’engager dans des partenariats de même sexe et les protégeant de la discrimination fondée sur leur orientation sexuelle. Le 17 juillet 1984, un décret a été publié pour créer le Conseil des immigrés.

Conditions de vie, logement, travail, emploi, éducation et formation ; social et les activités culturelles ; la santé et la sécurité ne sont que quelques-uns des domaines où les membres peuvent être consultés au nom de la communauté immigrée. Les parents qui avaient occupé un emploi pendant au moins deux ans étaient admissibles à une prime monétaire.

Cela fait beaucoup d’années en novembre 1984. Il existait une allocation appelée allocation parentale d’éducation qui versait aux parents 1 000 francs par mois s’ils prenaient deux ans de congé après la naissance de leur premier enfant. Il y avait un avantage pécuniaire accordé aux familles avec de jeunes enfants.

Elle commençait au troisième mois de la grossesse et se poursuivait pendant les dix-huit semaines restantes, gratuitement pour toutes les familles. Les paiements se poursuivaient ensuite pendant 32 mois en moyenne, ce qui aidait 8 familles sur 10. Comme il s’agit de leur premier enfant, les familles à faible revenu avec enfants sont celles qui en bénéficient le plus. Les autorités fédérales, cependant, n’ont pas accepté cette proposition.

Christine D’izarny-Gargas

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *