Chocolatier Simon & Fils Bruges

Chocolatier Simon & Fils Bruges

Chocolatier Simon & Fils Bruges. Bruges (/bru/ BROOZH, néerlandais : Brugge [br] (écouter)) est la capitale et la principale ville de la province de Flandre occidentale dans la région flamande de Belgique, située au nord-ouest du pays. C’est également la septième ville du pays en termes de population.

Un chocolatier est une personne ou une organisation qui crée des friandises à base de chocolat. Contrairement aux producteurs de chocolat, qui utilisent des fèves de cacao et d’autres matériaux pour fabriquer du chocolat, les chocolatiers utilisent uniquement du beurre de cacao et du sucre. Voir https://en.wikipedia.org/wiki/Chocolatier pour plus d’informations.

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

Les particuliers et les entreprises qui fabriquent des confiseries au chocolat sont appelés chocolatiers. D’autre part, les fabricants de chocolat utilisent des fèves de cacao et d’autres matériaux pour fabriquer du chocolat. L’apprentissage des chocolatiers, notamment en Europe, est depuis longtemps une manière traditionnelle d’apprendre le métier. Depuis plusieurs années, les chefs pâtissiers et pâtissiers, ainsi que ceux qui se spécialisent dans le travail du chocolat, ont tous reçu une formation pour devenir chocolatiers. Les chocolatiers sont formés pour utiliser le chocolat pour produire des friandises et des chefs-d’œuvre en chocolat sculptés avec art. Lorsqu’il s’agit de créer des sculptures et des centres de table en chocolat, les chocolatiers doivent saisir les propriétés physiques et chimiques du chocolat. Il faut de nombreuses années d’expérience pour perfectionner les parties techniques du design et créer l’art du goût. Il est possible de devenir Maître Chocolatier après avoir maîtrisé l’art du chocolat. Les World Chocolate Masters, un tournoi annuel de chocolat qui a eu lieu pour la première fois en 2005, opposent les meilleurs des meilleurs les uns aux autres. Pour n’en citer que quelques-uns, il y a la Japonaise Naomi Mizuno, l’Espagnol Francisco Torreblanca, le Français Pierre Marcolini, l’Italien Carmelo Sciampagna et le Français Yvonnick Le Maux (Italie). Le confiseur japonais, Mizuno, a remporté le World Chocolate Masters en 2007. Le concours a été jugé dans quatre catégories : moulé, trempé à la main, plat de chocolat gastronomique, petit morceau de chocolat et article créatif. Mizuno, qui avait 28 ans, était le plus jeune concurrent du Japon. Futaba Pastry est l’endroit où il travaille.

Chocolatier Simon & Fils Bruges

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

La superficie totale de la ville est d’environ 13 840 hectares (138,4 km2 ; 53,44 milles carrés), dont 1 075 hectares au large de Zeebrugge (de Brugge aan zee,[2] signifiant « Bruges par la mer »).

[3] L’UNESCO a désigné le vieux centre-ville comme site du patrimoine mondial. Il est de forme ovale et couvre environ 430 hectares. La ville a une population totale de 117 073 personnes au 1er janvier 2008[4], avec environ 20 000 personnes vivant dans le centre-ville. Au 1er janvier 2008, la zone métropolitaine, y compris la zone de banlieue extérieure, couvrait 616 km2 (238 milles carrés) et comptait 255 844 habitants. [5] On l’appelle fréquemment la Venise du Nord, avec quelques autres villes du nord avec des canaux, comme Amsterdam et Saint-Pétersbourg. En raison de son port, Bruges a un impact économique important et était autrefois l’une des villes commerciales les plus importantes au monde. [6][7] Bruges est une attraction touristique bien connue en Belgique, ainsi que le siège du Collège d’Europe, un centre universitaire dédié aux études européennes. Dans les années 840-875 après JC, l’endroit a été attesté pour la première fois dans des documents comme Bruggas, Brvggas ou Brvccia. Les orthographes ultérieures incluent Bruciam et Bruociam (892) ; Brutgis uico (fin du IXe siècle) ; Bruges (1012); Bricge dans la Chronique anglo-saxonne (1037) ; Brycge dans la Chronique anglo-saxonne (1049-1052); Brugia (1072); Bruges (1080-1085); Bruges (vers 1084) ; Brugis (1089) ; et Bruges (1090). (1116). [9]

Chocolatier Simon & Fils Bruges

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

Le nom vient du vieux néerlandais brugga, qui signifie « pont ». Comparez bruggehoofd (“tête de pont”) néerlandais contemporain et brug avec brucge moyen néerlandais, brugge (ou brugghe, brigghe, bregghe, brogghe) (“pont”). [10] Brugghe est une version néerlandaise méridionale du mot. [11] Les mots néerlandais et anglais “pont” viennent du proto-germanique *brugj-. Le chocolat belge (français : chocolat belge, néerlandais : Belgische chocolade) est une sorte de chocolat fabriqué en Belgique. C’est une industrie importante aux États-Unis depuis le XIXe siècle et c’est maintenant un élément clé de l’économie et de la culture du pays.

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

La majorité du cacao utilisé dans la fabrication du chocolat est cultivé en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, plutôt qu’en Belgique. Malgré cela, la nation a une longue histoire avec la marchandise, remontant au début du 17ème siècle. L’entreprise s’est développée rapidement au XIXe siècle, s’est forgée une réputation mondiale et, avec les Suisses, est devenue l’un des fabricants européens les plus importants du produit. Malgré le fait que l’entreprise soit régie par la législation depuis 1894, il n’existe pas de standard commun pour le chocolat « belge ». Le critère le plus largement reconnu est que le chocolat doit être entièrement produit en Belgique. La relation de la Belgique avec le chocolat remonte à 1635, lorsque la nation était occupée par les Espagnols, tout comme le chocolat était introduit en Europe depuis la Méso-Amérique. [1] Au milieu du XVIIIe siècle, le chocolat, en particulier sous forme de chocolat chaud, était devenu très populaire parmi les classes supérieures et moyennes. Charles-Alexandre de Lorraine, l’administrateur autrichien de la province, était de ceux-là. [2] La nation a pu importer d’énormes quantités de cacao de sa colonie africaine, le Congo belge, à partir du début du XXe siècle. Contrairement à une idée reçue, les colonies belges n’ont pas joué un rôle significatif dans le développement de l’industrie chocolatière belge.

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

[3] Au tournant du siècle, le chocolat était devenu moins cher pour la classe ouvrière belge. [4] Selon une recherche, la Belgique a commencé à exporter plus de chocolat qu’elle n’en importait dans les années 1960, les exportations de « chocolats belges » augmentant à un rythme exponentiel depuis 1980. [5] Tant le praliné que le ballotin, une sorte d’emballage associé à Le chocolat de haute qualité inventé par Louise Agostini, l’épouse de Jean Neuhaus Jr., en 1915, est une invention belge.

Qu’est-ce que cela signifie d’être un “chocolatier” ?

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

Pour produire de nouvelles confiseries, un chocolatier prendra une couverture de chocolat et l’utilisera comme ingrédient. Il existe une multitude de processus cruciaux dans le processus de production qui entrent dans la fabrication d’une barre de chocolat de premier ordre. Le résultat final peut ne pas être à la hauteur de vos attentes si vous manquez de capacité à n’importe quelle phase du processus.

Dans la chaîne d’approvisionnement du chocolat, le maillon initial est généralement un producteur de cacao situé à des centaines de kilomètres de l’endroit où le chocolat va être consommé. Les fèves de cacao sont cultivées, entretenues, récoltées et fermentées par le cacaoculteur lui-même. La qualité du produit fini sera déterminée par la variété et les pratiques agricoles utilisées, ainsi que par la période de récolte optimale. En conséquence, de nombreux agriculteurs ne voient pas à quel point la fermentation (séchage des fèves) est importante pour la fabrication d’un superbe chocolat. Les tanins du chocolat sont éliminés au cours de cette procédure, permettant au chocolat d’acquérir toute sa saveur. Il y a plusieurs étapes dans le processus de fabrication du chocolat à partir de fèves de cacao après la récolte et la fermentation des fèves. Transformer et fabriquer du chocolat à partir de fèves de cacao est le travail d’un chocolatier. Après triage, torréfaction, vannage et conchage, la proportion de chocolat peut être déterminée en ajoutant du sucre et du lait en poudre au mélange.

Considérez la différence.

Choisir le bon type de fèves, torréfier les fèves et laisser les fèves concher ont tous un rôle à jouer pour déterminer si un chocolatier est excellent ou affreux.

Grâce à des liens directs avec des producteurs de cacao comme Michel Cluizel et Valrhona, bon nombre des meilleurs producteurs de chocolat au monde peuvent consacrer du temps et des ressources à aider les producteurs à apprendre les pratiques optimales de culture, de récolte et de fermentation de leurs fèves. En conséquence, le chocolat qu’ils créent est fabriqué avec des fèves de meilleure qualité.

Il appartient aux chocolatiers de décider s’ils utiliseront ou non le chocolat qu’ils ont fabriqué ou le vendront à d’autres chocolatiers.

Pour produire de nouvelles confiseries, un chocolatier prendra une couverture de chocolat et l’utilisera comme ingrédient?

Chocolatier Simon & Fils Bruges
Chocolatier Simon & Fils Bruges

Pour produire des centres de ganache fondants en bouche pour truffes et bonbons, un chocolatier compétent mélangera du chocolat de couverture avec de la crème et des boutons, cuirea habilement du sucre pour faire des caramels plus gourmands et caramélisera des noix pour faire de délicieuses pralines.

En tant qu’entreprise de chocolat britannique haut de gamme, nous correspondons à la définition d’un “chocolatier”. Valrhona, chocolatier français, nous fournit notre chocolat de couverture. Nous sommes d’avis que les fèves qu’ils utilisent et la façon dont ils les traitent donnent une meilleure couverture de chocolat, nous l’utilisons donc exclusivement.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *