Arthur Fils Origine

Arthur Fils Origine: À Roland-Garros, Arthur Fils, 16 ans, retraité du club de tennis français de Saint-Michel-sur-Orge, a battu l’ancien numéro 17 mondial australien, Robert Tomic, pour remporter son premier match de qualification. Arthur Fils, un prodige du tennis français qui n’a que 16 ans, a fait sensation lors de son premier match du Grand Chelem sur le circuit ATP.

Au premier tour des éliminatoires de Roland-Garros en 2021, un tennisman retraité de Saint-Michel-sur-Orge (Essonne) a battu Robert Tomic, l’ancien numéro 17 mondial et actuel numéro 213 australien. Ils ont gagné avec un score de

Arthur Fils Origine
Arthur Fils Origine

Pourtant, l’Australie se souciait beaucoup de l’issue de ce match. En avance 6-5 dans le deuxième set, il profite d’un mauvais jeu d’Arthur Fils et complète la victoire. Le jeune Estonien, malgré sa stature imposante (1,85 m et 82 kg), n’est pas dupe.

Le droitier est revenu après avoir perdu un set pour remporter le match décisif en écrasant physiquement son adversaire après deux interruptions météorologiques. C’est la deuxième victoire en autant de semaines pour l’adolescent Essonnien, qui a remporté en décembre l’Orange Bowl et est désormais classé 1034 à l’ATP (ou 18 mondial pour les juniors).

Hugo Gaston est devenu seulement le quatrième joueur français – après Guy Forget (1982) et Gianni Mina (2009) – à remporter une compétition internationale junior (2017).

Avant sa consécration en Floride, Arthur Fils a brillé au TIM Essonne, réunissant en 2018 pour le match de championnat de cette compétition internationale des jeunes de moins de 14 ans, qui se tient chaque année à Sainte-Geneviève-des-Bois depuis 1983.

Le 26 mai, Arthur Fils rencontrera son compatriote australien Marc Polmans lors du deuxième tour de qualification sur le circuit parisien. Bienvenue sur la carte d’embarquement officielle d’Arthur Fils. Je suis un jeune espoir français, et je vais vous raconter mes expériences à l’entraînement et en compétition tous les mois.

Tennis Quand j’avais entre cinq et six ans, j’ai essayé pour la première fois. Mon père était un athlète actif. Quand il était plus jeune, il jouait au basket à un très haut niveau. Sur un coup de tête, il décide d’essayer un club de tennis en s’y inscrivant. J’ai suivi les traces de mon père en tant que guitariste.

J’ai du mal à saisir précisément ce qui se passe avec ce sport que j’aime tant. Le frisson de la victoire est une source de grande satisfaction pour moi puisque je suis une personne compétitive. Le succès précoce que j’ai connu avec ma frappe de balle puissante et mon pourcentage élevé de “gains” m’a inspiré à continuer quand j’étais plus jeune.

En plus du judo et du football, j’ai aussi nagé et fait du sport. Cependant, à ce moment de ma vie, je ne peux pas pratiquer d’autres sports que le tennis. Ma première année chez les pros, c’était en 1991, et c’était avec le club de Saint-Michel-Sur-Orge. Après cela, je suis passé devant Brétigny en revenant sur mon court de résidence, Saint-Michel Sports Tennis, où je suis un professionnel licencié.

Au cours des deux dernières années, j’ai fait des voyages quotidiens au CNE pour des entraînements. Mes entraîneurs de force et de conditionnement sont Jérôme Potier et Pierre Mazen. Un coach mental est quelque chose d’autre que j’utilise. Ma formation préalable était soit avec César Bouchelaghem, soit en solo. Je veux faire du CNE une sortie régulière avec Giovanni Mpetshi-Perricard.

C’est un excellent rappel des bons moments que nous avons passés ensemble. Après avoir tant entendu parler des États-Unis, j’avais hâte d’y aller. Le ballon n’avait rien d’exceptionnel, mais j’en avais une solide compréhension dès les entraînements qui ont précédé l’événement.

Après cela, j’ai combattu une balle de match au premier tour. Ce devait être Armageddon. Depuis lors, chaque match a été difficile, mais je suis resté fidèle à mes coups et j’ai commis un minimum d’erreurs. Et j’en ai assez… Cette personne a une mémoire fantastique.

En début d’année, j’ai découvert le circuit professionnel. Après avoir participé à un circuit à 15 000 $, j’ai obtenu mon premier point ATP. Nous ne pouvons pas le rendre plus facile; c’était difficile après tout. J’ai perdu mes deux combats contre l’Argentin Pedro Cachin et l’Italien Raul Brancaccio.

Cachin est un vétéran grisonnant des Challengers, et j’ai trouvé beaucoup trop difficile de casser son code. Bien que la performance de l’Italien ait été compétente, je me suis retrouvé à me connecter davantage avec les Américains. L’acte d’étudier l’avenir est un rite sacré. Regarder comment les experts gèrent les défis peut vous aider à améliorer vos compétences.

Arthur Fils Origine
Arthur Fils Origine

En conséquence, il y a une augmentation de la violence et de l’hostilité parmi les participants. J’ai bien fait pendant mon premier confinement parce que j’ai écouté mes entraîneurs et que j’ai fait beaucoup d’activités vigoureuses au cours des six premières semaines. À cause du couvre-feu, ma vie est « presque normale », mais pas tout à fait.

En raison de mon absence à un cours obligatoire, je suis dans ma dernière année d’études. J’ai l’intention de mettre toute mon énergie dans le tennis quand j’aurai mon diplôme. La physique et la chimie en particulier m’ont toujours beaucoup intéressé.

encore plus important pour le système, la langue anglaise. Jongler avec le tennis et le travail scolaire est un défi, mais il existe des outils pour m’aider à exceller dans les deux domaines.

Dans quelques jours, je vais t’envoler t en Espagne pour trois semaines de vacances. Il y a trois résultats potentiels : un événement du circuit junior et un prix en argent de 15 000 $. cible ambitieuse, si vous voulez. Pour vous qualifier pour la division des étudiants de première année, vous devez d’abord passer le tour de qualification “25 000”, participer à quelques tours de tournoi et sortir vainqueur.

Arthur Fils Origine

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *