Affaire Semivim Martigues 

Affaire Semivim Martigues: Semivim, un bailleur social du village français de Martigues, fait l’objet d’une enquête pour corruption depuis un certain temps. Le numéro de lundi de La Provence raconte comment deux élus ont décidé de ne pas poursuivre leur voyage avec Gaby Charroux.

Frédéric Grimaud a été membre du conseil d’administration de l’office HLM et de La France insoumise. Il a quitté les deux postes et siégera désormais au conseil municipal en tant que personne indépendante.

Affaire Semivim Martigues 
Affaire Semivim Martigues 

Sa collègue de la Chambre, Caroline Raimbault-Minot, a démissionné. Des personnes qui avaient auparavant rompu avec la majorité écologiste et citoyenne ont décidé de la rejoindre.

La justice craint que Semivim ait manipulé les marchés après avoir entendu le témoignage de Gaby Charroux de la semaine dernière. Deux travailleurs ont été arrêtés et inculpés dans le cadre de cette enquête.

Mardi, les flics sont arrivés au domicile du couple pour effectuer la première de plusieurs perquisitions. Ces deux personnes détenues passeront leur journée devant le tribunal le jeudi 9 décembre.

Après cela, ils se sont rendus au siège de la société “Le Bateau Blanc”, où ils ont pris et copié plusieurs documents, dont la plupart se trouvaient dans les bureaux de la division des marchés publics.

Depuis la visite de ce matin, cadres, employés, élus et membres du conseil d’administration ont tous été appelés à témoigner. Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et la délinquance financière et fiscale (OCLCIFF) de Nanterre ont fait demi-tour, selon des éléments recueillis par Blast.

“Ils en savent beaucoup et ils sont assez prudents”, a fait remarquer l’un des travailleurs interviewés. Ils ont supprimé un grand nombre de dossiers. Le groupe des achats au printemps 2020 s’est peut-être débrouillé avec des ressources internes.

Blast affirme qu’elle n’a travaillé avec Semivim que temporairement. Il a refusé de répondre aux questions, mais a dit plus tard à Blast que CDI avait accepté de l’aider. L’ancien et le nouveau dirigeant de la Semivim ont eu une longue discussion sur le travail d’Adel Baha, ses conditions d’emploi, son influence sur Patricia Baptiste, son ingérence dans les travaux publics et la gestion de l’entreprise, et ses liens avec Gaby Charroux, maire de la Semivim.

Les autorités enquêtent sur les associations d’Adel Baha car elles sont soupçonnées d’avoir joué un rôle social et politique important dans la campagne électorale de Gabriel Charroux.

Selon les éléments de preuve dont nous disposons, les proches collaborateurs de M. Baha ont également maintenu l’ordre public pendant un temps considérable. Semivim a reçu des éloges de la part de la gauche bucco-rhodénienne (il est également vice-président de la mégalopole Aix-Marseille-Provence) pour avoir bien agi.

Malgré le ton dur de l’ancien professeur (1) à l’égard de ceux qui osaient s’inquiéter de la gestion et des pratiques actuelles de l’entreprise, il a contribué à propulser la numéro 2, Patricia Baptiste, figure incontournable de ses campagnes électorales et du PCF, dont elle a siégé comme trésorier pendant longtemps.

Bien qu’ils aient initialement rejeté les conclusions de Blast comme une rumeur, le maire Michael Bloomberg et la majorité des membres du conseil municipal les ont rejetées avec véhémence le 16 novembre.

Le feu a été attisé par son équipe juridique lorsqu’ils ont été confrontés à notre réticence à fournir nos sources et nos informations. La réponse de Blast à leur refus de nos affirmations a provoqué une tempête de protestations : “Tous les faits que vous dites sont, sauf preuve contraire, de simples rumeurs.”

Affaire Semivim Martigues 
Affaire Semivim Martigues 

L’unité locale du PCF a condamné ces révélations comme des “pratiques diffamatoires” et des “agressions odieuses contre des camarades responsables” dans un communiqué publié le 1er décembre.

Dans la soirée du lundi 6 décembre, lorsqu’une rixe a éclaté entre nous et les autres membres de la majorité municipale, la garde rapprochée de Gaby Charroux n’a pas hésité à menacer nos sources présumées parmi les élus politiques de manière menaçante.

D’autres ont-ils également vu une différence malgré leurs dénégations publiques et privées ? C’est une question très intéressante. Pendant toute une semaine avant l’arrivée de la justice et de la police, la rectifieuse Semivim fonctionnait en effet à plein régime.

De nombreux employés ont déclaré que le tas de paperasse ressemblant à des confettis avait finalement été jeté dans de grands sacs à ordures. Depuis le début des activités juridiques mardi, l’ambiance a radicalement changé. dirigeants le 8 décembre.

Affaire Semivim Martigues 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *