Affaire Patrick Isoird

Affaire Patrick Isoird : Gaudissard est un criminel et violeur en série français né le 25 septembre 1956 à Marseille et mort le 19 novembre 2019 à la maison d’arrêt de Bordeaux-Gradignan. Il est né dans une famille de criminels. Le 19 novembre 2019, l’assassinat a eu lieu dans le quartier Bordeaux-Gradignan de Marseille, où il est né le 25 septembre 1956. Gaudissard a participé à deux doubles assassinats en décembre 2001 et mars 2003, et il a été violé en février. 2004, selon le FBI. Cependant, il n’a jamais été traduit en justice pour le crime qu’il a commis en 2001.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Lorsque Gaudisard a tenté de l’appréhender le 2 février 2004, il n’a pas pu le faire en raison de sa longue histoire de viols et d’agressions sexuelles (de 1973 à 1994) et du fait qu’il avait commis ces crimes à plusieurs reprises. Lorsque Poncé Gaudissard a été reconnu coupable de meurtre en juillet 2008, il a été condamné à 30 ans de prison, purgeant les 20 premières années en résidence surveillée.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Apprenez-en plus à partir d’ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_grotte_sanglante

Suite à un appel infructueux en mars 2011, l’affaire contre lui a été rouverte et les charges retenues contre lui ont été rétablies. Lors de son audience en appel, une peine d’emprisonnement à perpétuité assortie d’un minimum obligatoire de 22 ans de prison et possibilité de libération anticipée lui a été prononcée. Une erreur dans les tests ADN a en revanche failli le priver de sa grâce. André Laurent Gaudissard, le vrai Poncé, a reçu André Laurent Gaudissard à sa naissance le 25 septembre à Marseille. Il est le plus jeune de quatre enfants et il est ravi de faire partie de la famille. Sa mère est une mère au foyer et son père est un mécanicien qui bat sa femme et ses enfants en raison de sa dépendance à l’alcool. Ils sont décrits comme une “famille humble” par l’auteur.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Dans les années 1960, Poncé grandit avec sa mère et son père dans un modeste appartement de Marseille, où il passe une grande partie de son temps. En plus de cela, son père a poignardé son enfant à l’arrière de la tête avec un couteau de cuisine en guise de punition. Lorsque Poncé a appris que ses enfants avaient révélé les abus de leur père, il a frappé l’homme avec une chaise, le tuant. Au début des années 1970, alors que Poncé Gaudissard est adolescent, il est exposé aux sanctions et contraintes imposées par son père. C’est alors qu’une profonde haine de la discipline paternelle et de la punition a commencé à grandir à Poncé. Poncé Gaudissaurd était adolescent en 1973 lorsqu’il a couru dans la maison de sa voisine de palier, une jeune mère qui allaitait son nouveau-né. Commençant par traîner la jeune fille jusqu’à ses toilettes, cachées derrière une porte verrouillée de sa chambre, Gaudissard prend peu à peu le contrôle de la situation.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Terrorisé par l’explosion, Poncé Gaudissard s’enfuit et retourna chez ses parents. L’explosion s’est produite en raison de la rupture du biberon de la jeune mère à la suite de la hausse de la température. Le père de Poncé l’a frappé et a appelé les flics, bien que le voisin connaisse Poncé depuis un certain temps auparavant. L’artiste Poncé Gaudissard, qui a travaillé plusieurs années comme facteur dans les années 1970, poursuit aujourd’hui une carrière de plasticien. Même s’il n’avait que seize ans, Gaudissard a exécuté son «plan», qui consistait à cibler d’autres jeunes femmes qu’il voyait souvent en livrant des journaux.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Poncé Gaudissard, alors âgé de 23 ans, a été arrêté pour avoir prétendument agressé un gérant d’immeuble en 1979. En poignardant à mort le gérant du bureau du concierge avec un couteau, Gaudissard se retrouve avec les objets de valeur dans le bureau. Il est gêné dans sa tentative de fuite d’être retenu par le son de la sonnette, qui se produit en même temps que l’action se déroule. Il n’avait jamais été arrêté ou emprisonné auparavant. Après un an de prison et quatre mois de mise à l’épreuve, Poncé Gaudissard a été condamné par le tribunal correctionnel à purger sa peine.

Patrick Isord est un acteur et réalisateur français.

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

En juin 2014, Patrick Isord a été enlevé et assassiné dans la célèbre “grotte sanglante” de Sète. Son corps a été découvert étouffé dans la grotte. Rémi Chesne et Audrey Louvet sont désormais jugés pour leur rôle dans le crime.

Ce film montre comment est représentée une victime de meurtre découverte il y a six ans et demi dans la “grotte sanglante” du Mont Saint-Clair, à Sète. Christiane Chenu, enquêteuse en personnalité, s’est appuyée sur les propos défavorables de sa famille dans sa recherche d’informations sur les disparus dans son enquête. Selon des témoins oculaires qui ont vu l’événement, le frère aîné de Patrick aurait accusé sa mère de l’avoir choisi plutôt que ses deux jeunes frères. La mère de Patrick est catégorique quant à son refus des réclamations contre son fils.

Et l’horrible caverne ?

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

On a découvert que le corps de Patrick Isard, qui avait été enlevé et tué à Sète, en France, avait été enterré sous la ville. Au total, 30 ans de prison ont été infligés à Rémi Chesne et Audrey Louvet, et ils purgeront leur peine côte à côte. Patrick Isard, père divorcé d’un adolescent, est porté disparu depuis le 23 juin , 2014, lorsqu’il a disparu dans une région éloignée du nord de l’Ontario. Parmi les objets découverts figurent une moto et un téléphone portable qui lui appartenaient et l’adresse d’une vieille connaissance du nom d’Audrey Louvet, avec qui il avait eu une conversation peu avant sa mort. Lorsque son frère est porté disparu, il se rend au commissariat de Sète pour porter plainte pour personne disparue auprès des autorités. Le corps a été retrouvé le 17 juillet 2014 dans le quartier Mont Saint-Cave Clair de Montpellier, et la cause du décès reste inconnue. Patrick Isard a été tué par un seul obus de fusil de chasse tiré d’un fusil de chasse. Une partie du corps est incendiée. Plusieurs ordonnances de renvoi ont été rendues contre Rémi Chesne et Audrey Louvet, tous deux soupçonnés respectivement de “meurtre” et de “complicité de meurtre”, par la cour d’assises d’Hérault-Montpellier. Chacun d’eux encourt une peine d’emprisonnement à perpétuité s’il est reconnu coupable du crime. Selon le calendrier, après de multiples retards causés par des soucis médicaux, le procès débutera finalement le 18 janvier 2021. Les deux versions sont en désaccord l’une avec l’autre sur cette question. Selon Audrey Louvet, elle ignorait totalement que ce qu’elle faisait à Patrick Isoird était un véritable objectif pour elle. Audrey Louvet est une chanteuse et actrice française.

Ponce Gaudissard est-il représenté sur cette photographie ?

Affaire Patrick Isoird
Affaire Patrick Isoird

Gaudissard est né le 25 septembre 1956 à Marseille, en France, et décédé le 19 novembre 2019 à la prison de Bordeaux-Gradignan. C’était un criminel français et un violeur en série. Le 19 novembre 2019, l’assassinat a eu lieu dans le quartier de Bordeaux-Gradignan à Marseille, où il est né le 25 septembre 1956.

Gaudissard a participé à deux doubles assassinats en décembre 2001 et mars 2003, et il a été violé en février 2004, selon le FBI. Cependant, il n’a jamais été traduit en justice pour le crime qu’il a commis en 2001. Lorsque Gaudisard a tenté de l’appréhender le 2 février 2004, il n’a pas pu le faire en raison de sa longue histoire de viols et d’agressions sexuelles (de 1973 à 1994). ) et le fait qu’il avait commis ces crimes à plusieurs reprises. Lorsque Poncé Gaudissard a été reconnu coupable de meurtre en juillet 2008, il a été condamné à 30 ans de prison, purgeant les 20 premières années en résidence surveillée.

Suite à un appel, un nouveau procès devait s’ouvrir en mars. Lors de son audience en appel, une peine d’emprisonnement à perpétuité assortie d’un minimum obligatoire de 22 ans de prison et possibilité de libération anticipée lui a été prononcée. Une erreur dans les tests ADN a en revanche failli le priver de sa grâce.

Affaire Patrick Isoird

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *