Adama Traoré Mort

Adama Traoré Mort: Adama Traoré, un Français noir, a été emprisonné par la police puis tué pendant sa garde à vue. Depuis l’assassinat de George Floyd aux États-Unis, que certains considéraient comme survenu dans des circonstances similaires en 2020, sa mort a déclenché des émeutes et des rassemblements contre les violences policières en France.

Adama Traoré Mort
Adama Traoré Mort

Traoré, d’origine malienne, est né dans la région française du Val-d’Oise. À l’occasion de son 24e anniversaire, Adama Traoré fêtait dans le quartier parisien de Beaumont-sur-Oise avec son frère aîné, Bagui. La police les a contactés avec l’intention d’arrêter Bagui pour extorsion avec violence sur une femme handicapée.

Adama n’avait pas sa carte d’identité sur lui, alors quand la police a demandé à la voir, il s’est enfui. Il a été appréhendé par la police, puis rapidement appréhendé à nouveau après avoir tenté de leur échapper. Les agents ont placé une menotte sur l’un des poignets d’Adama, mais lorsqu’il a demandé un moment pour reprendre son souffle, ils l’ont laissé se reposer.

Adama Traoré, un Français noir, a été emprisonné par la police puis tué pendant sa garde à vue. Depuis l’assassinat de George Floyd aux États-Unis, que certains considéraient comme survenu dans des circonstances similaires en 2020, sa mort a déclenché des émeutes et des rassemblements contre les violences policières en France.

Traoré a pu échapper à la capture et se réfugier dans une maison voisine lorsqu’un agresseur inconnu a agressé et renversé l’un des flics qui l’avaient arrêté. Ils l’ont découvert caché sous un drap sans les chaînes et l’ont retenu pour procéder à l’arrestation.

La police a déclaré que Traoré semblait souffrir après son arrestation, mais il s’est levé tout seul. Trois ou quatre minutes plus tard, il est arrivé au poste de police le plus proche après avoir été transféré dans une voiture de police. Les agents du poste ont rapporté que Traoré était toujours vivant alors qu’il était inconscient et qu’il avait uriné sur lui-même. Les agents ont jeté Traoré au sol et ont contacté l’ambulance.

Alors que son frère gisait impuissant sur le sol, Bagui, qui avait été pris en charge par d’autres flics, a déclaré : « Soyez prudent avec mon frère, il a un problème de santé ! découvert que Traoré ne respirait plus. Traoré a été déclaré mort sur le site une heure après l’incident. 1 330 € en espèces et un sac de cannabis ont été découverts entre les mains de Traoré après sa mort.

Traoré a déjà été emprisonné deux fois pour un large éventail de crimes, notamment l’insurrection et la violence contre la police, l’extorsion, les accusations liées à la drogue et le vol. Avant de décéder en juillet 2016, il était libre depuis mai. De plus, il était accusé d’avoir fréquemment violé son compagnon de cellule pendant qu’il était en prison, ce pour quoi l’administration pénitentiaire française a versé des dommages et intérêts.

Comment la mort prématurée de George Floyd a-t-elle déclenché de nouveaux troubles en France ?

Adama Traoré Mort
Adama Traoré Mort

Des banderoles indiquant “Justice pour Adama” étaient liées au mouvement Black Lives Matter et à la campagne nationale française “Yellow Vest”. Adama Traoré, un jeune Noir, est décédé en 2016 alors qu’il était sous la garde des forces de l’ordre françaises.

Il y avait Traoré, Amine Bentounsi, Rémi Fraisse, Théo Luhaka et Cédric Chouviat. De nombreuses personnes de couleur, en particulier celles d’origine arabe ou africaine, de la classe ouvrière française ont été la cible d’allégations de brutalités policières.

Les partisans du mouvement remontent à des décennies dans les banlieues ouvrières de France, mais il y a aussi eu des manifestations étudiantes plus récentes dans les écoles secondaires. Et la brutalité policière lors du mouvement Gilets Jaunes (manifestations de gilets jaunes) a déclenché une alarme généralisée.

Assa Traoré, de la banlieue parisienne de Beaumont-sur-Oise, a pris la tête de la campagne depuis que son frère, Adama Traoré, a été tué en garde à vue le jour de son 24e anniversaire en 2016. Pour l’instant, aucun policier n’a été reconnu coupable. de tout acte répréhensible.

Décès d’Adama Traoré en garde à vue : un nouveau rapport médical peut-il apporter des réponses ?

Adama Traoré Mort
Adama Traoré Mort

Adama Traoré, un Français noir, est décédé en garde à vue à Paris en 2016. L’avocat de sa famille affirme que de nouvelles preuves médicales suggèrent que la mort de Traoré pourrait être liée à son traitement par la police.

L’avocat de la famille Traoré, Yassine Bouzrou, a déclaré que l’enquête, commandée par les juges examinant l’affaire, a révélé que le jeune homme de 24 ans était décédé d’un coup de chaleur, qui pourrait avoir été exacerbé par les actions des gendarmes.

Ni le public ni CNN n’ont encore reçu l’intégralité du rapport. Bouzrou affirme que l’enquête a révélé que l’asphyxie de Traoré a été exacerbée par son confinement menotté.

La mort d’Adama Traoré est-elle commémorée à Paris depuis quatre ans ?

À l’occasion du quatrième anniversaire du meurtre d’un homme noir en garde à vue, dont l’affaire a suscité la fureur contre les violences policières et l’injustice raciale en France, des manifestants ont défilé dans un quartier parisien.

Adama Traoré, arrêté le jour de ses 24 ans en juillet 2016 et décédé peu après dans des circonstances mystérieuses, a été honoré lors d’un rassemblement à Beaumont-sur-Oise. Les militants du climat ont aidé à planifier le rassemblement, qui a traité un large éventail de plaintes contre l’administration.

Selon le rapport, la police française a été impliquée dans le meurtre d’Adama Traoré ?

L’Agence France-Presse (AFP) a obtenu lundi un rapport détaillant les conclusions d’une enquête sur la mort d’un jeune homme noir en garde à vue, qui a conclu que les techniques employées pour le vaincre avaient contribué à sa mort par coup de chaleur.

La manière dont les flics ont plaqué Adama Traoré au sol pendant une canicule, telle que détaillée dans une étude rédigée par quatre médecins belges et commandée par des juges d’instruction, a sans doute contribué à sa mort.

Traoré, qui a été surnommé le “George Floyd français” après le noir américain tué par la police américaine en 2020, est l’un des visages les plus visibles d’un mouvement montant en France pour abolir les violences policières. Il a été abattu par la police à Beaumont -sur-Oise, au nord de Paris, le 19 juillet 2016, à l’âge de 24 ans. Lorsque les flics l’ont finalement coincé dans un appartement, ils lui ont tous sauté dessus d’un coup et lui ont passé les menottes.

Deux témoins cruciaux vont témoigner devant les magistrats français ?

Un homme de 38 ans avec qui Traoré a cherché refuge avant son arrestation est l’un des témoins, et une autre est une femme qui prétend avoir vu tout l’incident. Traoré, 24 ans, et son frère Bagui ont été arrêtés dans juillet 2016 pour un contrôle d’identité en raison des soupçons d’extorsion de Bagui.

Adama s’est enfui car il avait oublié d’apporter sa pièce d’identité, tandis que Bagui est resté sur place. Le coupable a été appréhendé lorsque la police l’a retrouvé caché au domicile du premier témoin. Deux heures après son incarcération, Traoré est décédé au commissariat de police de Persan, situé au nord de Paris. L’arrestation de cet homme n’a pas été filmée.

La famille de Traoré et la police ont demandé un total de six autopsies et contre-autopsies depuis sa mort en 2016. Les premiers disent que l’homme avait des maux préexistants, tandis que l’État rétorque qu’il est mort d’étouffement en raison de l’approche restrictive de la police.

Bien que la famille ait contesté le récit de la police, il a été démenti par le deuxième témoin. Ces deux témoins cruciaux n’ont auparavant témoigné que devant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), et non devant un tribunal.

Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré, a déclaré sur la radio française France Info : “Il est intolérable que nous ayons dû attendre des années pour que des témoins aussi importants soient entendus”.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *